La stratégie du choc ? Et maintenant, si nous faisions un ‘autre’ choc ? (3/3)

[ Suite des articles :

« la stratégie du choc ? Qu’est-ce réellement » (lien : https://laurent-dicale.fr/2020/06/02/la-strategie-du-choc-quest-ce-reellement/ )

Et de « La stratégie ? ça continue et certains veulent que cela continue encore plus ( lien : https://laurent-dicale.fr/2020/06/06/la-strategie-du-choc-ca-continue-et-certains-veulent-que-cela-continue-encore-plus-2-3/ ) ]

.

Et aujourd’hui ?

Et maintenant ?

Certes, nous sommes a priori sortis de la crise sanitaire ; mais nous sommes aussi entrés dans une crise économique et une crise sociale qui s’annoncent toutes deux de grande ampleur ! Et qui s’ajoutent aux crises environnementale, sociale, climatique, éthique… que nous connaissons déjà.

En France, en Europe, de par le monde, nous sommes à un embranchement extrêmement important, face à un choix primordial.

D’un côté, un choc néolibéral dans sa plus pure tradition, dans la droite ligne de ce que préconise l’Ecole de Chicago et les néolibéraux.

De l’autre côté, un autre choc. Un choc que je qualifie (par ordre alphabétique) de climatique, d’environnemental, d’humaniste (dans le sens de placer l’humain au centre, d’en faire la priorité) et de social.

.

En France, mais aussi en Europe, le choc néolibéral bénéficie de l’appui de nos dirigeants – dans la droite ligne des politiques qu’ils mènent depuis des décennies – et des législations et règlements qu’ils ont mis en place depuis des années et des années. Tous ont eu pour but de faciliter la vie (et favoriser les profits) des entreprises, plus spécialement les plus grosses et de permettre aux plus riches d’accumuler toujours plus de biens et d’avoirs. Est-il utile, à la fin de cette seconde note, d’en présenter une fois encore les conséquences ? Chacun les a bien en tête.

Ce choc néolibéral conduira à un jour d’après bien pire que le jour d’avant !

Nous devons être prêts à combattre toutes les mesures contribuant à ce choc néolibéral, sans relâche, sans fléchir, par tous les moyens à notre disposition.

Tout en sachant que les zélotes du néolibéralisme (i.e. notamment nos gouvernants, malheureusement !) vont essayer d’instaurer, aussi, le choc de la peur. Peur de perdre SON emploi – le mien, pas celui de mon voisin ou de l’autre, le Mien –, et plus généralement, la peur du chômage ; la peur de la perte du pouvoir d’achat ; la peur de la ‘récession’ ; la peur de la perte de compétitivité ; la peur d’encore plus d’austérité ; la peur des forces de l’ordre et de la Justice ; mais aussi la peur de l’Autre, la peur de l’inconnu, la peur du changement… Toutes les peurs qui pourront être mise en avant pour que nous ne protestions pas, pour que nous acceptions sans rien dire ce que ces fanatiques du capitalisme néolibéral veulent nous imposer, seront agitées !

Ce choc néolibéral a déjà commencé. Un exemple ?

Des entreprises, dont certaines de taille significative, ont d’ores et déjà annoncé qu’elles allaient utiliser le chantage à l’emploi une possibilité ouverte par les ordonnances Pénicaud modifiant le Code du travail de 2017 : les ‘accords de performance collective’ (expression qui constitue sans doute l’un des sommets de l’hypocrisie de la novlangue de ce gouvernement). Elles ne font toutefois que répondre ainsi à la suggestion de Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, qui ‘(a appelé) les entreprises en difficulté à négocier des accords de performance collective’.

Le principe est vraiment, vraiment tout simple ! Le dirigeant dit : « on va négocier, bien sûr. Mais si vous ne voulez pas que je licencie 5% du personnel (ou 10% ou…), vous devez accepter une baisse de votre salaire de 5% (ou 10% ou…) pendant 5 ans. On va devoir aussi modifier votre durée de travail et ses modalités d’organisation. Il n’est pas exclu aussi que nous procédions à votre mutation professionnelle et/ou géographique. Bien sûr, je ne peux pas vous garantir que, pendant cette durée de 5 ans, nous ne serons pas conduits à procéder quand même à votre licenciement ou à envisager un nouvel ‘accord de performance collective’. Pendant ces 5 années toutefois, je continuerai à distribuer des dividendes, des stock-options et des bonus ainsi qu’à utiliser la trésorerie pour racheter des actions de l’entreprise afin que son cours en Bourse monte. Et puis, pour les investissements productifs et autres, on verra plus tard.

Eh ben, voilà ! Ah oui ! Si vous refusez de signer cet accord, je serai obligé, contraint, forcé (snif ! snif ! ; énormes larmes de crocodile en très grand nombre), de licencier 5% ou 10% de vos collègues ; et sans doute encore plus demain. Pensez à vous, à votre famille, à ce qui vous arrivera si vous êtes licencié ! Et ne soyez pas un salaud égoïste ; pensez aussi à vos collègues. Allez, signez ! »

Quel horrible chantage ! Quel ignoble outil ce gouvernement Macron / Philippe a-t-il mis dans les mains des plus zélotes des néolibéraux !

Ce gouvernement va bien sûr nous expliquer – certains de ses membres ont déjà commencé à le faire – que tout cela est fait dans l’unique objectif de préserver l’emploi. Pas de permettre à l’entreprise de faire porter par les salariés les difficultés de la crise, d’améliorer sa rentabilité et de réaliser rapidement plus de profits. Non, va-t-il marteler, il faut préserver l’emploi !

En fait, une politique totalement néolibérale, faussement annoncée mais totalement assumée. Toutefois, vu le contexte national et international actuel et les caractéristiques de cette crise économique, cette politique, qui est typiquement tirée de l’Ecole de Chicago et qui est la simple poursuite de celle menée avant la crise sanitaire, est très certainement vouée à l’échec ; nous serons alors tous perdants. Elle montre aussi que ce gouvernement ne semble pas avoir véritablement pris conscience des multiples et importants enjeux auxquels nous sommes confrontés.

.

Les propositions pour que le jour d’après soit meilleur que le jour d’avant, pour que nous fassions un choc climatique, environnemental, humaniste et social sont nombreuses et couvrent vraiment tous les domaines. Elles permettent aussi de résoudre dans de bien meilleures conditions la crise économique actuelle, tant à court terme que sur le plus long terme tout en résolvant les enjeux et défis actuels. Elles émanent d’associations et d’organisations de la société civile œuvrant dans de multiples champs d’activité, de think-tank anciens ou qui se sont constitués plus récemment, de syndicats, de partis politiques (hum ! dont certains ont pourtant participé à la montée du néolibéralisme ces dernières années), d’économistes, de sociologues, de financiers, de philosophes, d’intellectuels, de journalistes…

Je n’ai pas la fatuité de vouloir présenter toutes ces propositions ou d’en synthétiser une présentation. Mais nous en connaissons tous certaines, voire un grand nombre. Et je suis persuadé que celles-ci suscitent votre adhésion, si ce n’est votre enthousiasme.

Nous devons être prêt à œuvrer, à agir pour que ces propositions soient étudiées, discutées, améliorées si besoin puis mises en œuvre. Réellement, concrètement mises en œuvre !

Et nous devons être prêts à combattre par tous les moyens non-violents à notre disposition mais avec courage et de façon ferme et résolue, toutes les mesures visant à amener un choc néolibéral.

.

Vraiment !!! Faisons un CHOC CLIMATIQUE, ENVIRONNEMENTAL, HUMANISTE ET SOCIAL.

Une réflexion sur « La stratégie du choc ? Et maintenant, si nous faisions un ‘autre’ choc ? (3/3) »

  1. Le choc de la peur va être l element prédominant de cette crise
    Que peux t on dure de la baisse du salaire dont l idée pointe le bout de son nez
    Bien qu illégal cette baisse va s imposer Avec l accord du salarié !! ( contraint par peur de perdre son emploi)
    On voit déjà des entreprises, qui habituellement imposaient une fermeture en été, n arrêteront pas leur activité et proposent déjà aux salariés des roulements voir même du volontairiat ( ds le bâtiment..)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s