Je nous souhaite pour 2021

29 décembre 2020

Je nous souhaite à toutes et à tous pour 2021…

Après 2020 : ‘annus horribilis’. Et cela, que ce soit en termes de santé (lié à une ‘bestiole’ dont le diamètre est tout juste de l’ordre d’une centaine de nanomètres soit même pas 0,0001 millimètre) ; de restrictions de liberté(s) (sous toutes ses formes, avec ou sans majuscule), de distanciation des liens sociaux (tant familiaux qu’entre amis, collègues, ‘inconnus’ rencontrés au restaurant ou croisés dans la rue…) ; d’accroissement des inégalités (dans ses multiples aspects, en France mais aussi de par le monde) ; de recul global des solidarités et des fraternités (même si, dans le même temps, on constate leur multiplication aux niveaux individuels et personnels) ; de…

Mais brisons là ce si horrible inventaire.

.

Et puis, après la pluie le beau temps !

Car après 2020, 2021 !

.

Pour cette nouvelle année, je nous souhaite à toutes et à tous :

* La santé, sans crainte des conséquences de chaque moment des actes de notre vie personnelle, familiale, amicale, sociale ; sans la peur distillée par certains pour nous manipuler et nous brider à chaque instant ; sans masque ;

* La liberté d’aller et venir sans restriction aucune, de manifester sans crainte, de faire nos choix sans censure ni stigmatisation… En fait, plus largement, la liberté d’être et de vivre sans toutes ces briques qui, l’une après l’autre, depuis des années, ici même en France pays des Lumières et de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, construisent le mur d’un autoritarisme qui nous oppresse et nous opprime de plus en plus et abime continument notre démocratie ;

* Une véritable et active lutte contre les inégalités ; et elles sont nombreuses. Je ne citerai que la pauvreté qui a fortement augmenté (en même temps que la richesse des plus riches) ; la précarité qui fait des ravages dans la vie mais aussi dans les corps et dans les esprits de plus en plus de nos compatriotes ; le chômage qui touche de plus en plus de gens et qui les fragilise, eux tout comme leurs familles et leurs enfants ;

* La prise en compte, de façon authentique, par des actes et pas seulement dans les mots, de l’urgence climatique et de l’indispensable et primordiale transition énergétique et environnementale ;

* La fin de la mondialisation ultralibérale où priment les intérêts égoïstes et à court terme d’un petit nombre d’individus et d’entreprises, pour (encore) plus de richesses et de pouvoir. Cette idéologie qui est indifférente aux humains et qui n’hésite pas à les exploiter et à les broyer ; qui ne tient aucun compte de la Nature et qui l’assassine sans vergogne ; dont les multiples failles, les maints travers et les nombreux dégâts ont été mis sous le feu des projecteurs ces derniers mois et ne peuvent pas être plus longtemps cachés et ignorés.

.

Cela ne viendra certes pas d’un jour sur l’autre, d’un claquement de doigt, lors du basculement d’un chiffre sur l’écran digital d’un calendrier électronique. Mais il faut que nous enclenchions ce mouvement !

Et donc, je nous souhaite à toutes et à tous la conscience aigüe que toutes ces valeurs auxquelles nous tenons tant – l’Amour, la Liberté, l’Egalité, la Fraternité, la Justice, la Laïcité, la Solidarité, l’Ethique, la Non-Violence, la Paix, l’Equité, la Générosité, la Joie, l’Altruisme, le Bonheur, la Bonté… – sous toutes les formes, toutes les modalités, tous les aspects qu’elles peuvent prendre – ne sont pas acquises une fois pour toutes.

Je nous souhaite à toutes et à tous la volonté et le courage, jour après jour, de les défendre, de nous battre pour elles et pour qu’on ne nous les réduise pas, pour qu’on ne nous les grignote pas, même pas à la marge, même pas en infime quantité.

Je nous souhaite à toutes et à tous le désir et l’aspiration, sans cesse, de les (re)conquérir, les approfondir, les développer, les amplifier, les répandre, les partager.

.

Je nous souhaite à toutes et à tous, à chacun d’entre nous, à tous les êtres qui nous sont chers et à tous les autres, une année 2021 aussi bonne et aussi heureuse que possible.